Accueil » FAQ

 

FAQ : Tout savoir sur la chirurgie mammaire en Tunisie

Vous trouverez ci-dessous, des réponses aux questions les plus intrigantes et qui concernent la chirurgie mammaire en Tunisie.

Quelle est l’intervention la plus efficace : l’augmentation mammaire à l’aide de la mise en place de prothèses mammaire ou le lipofilling mammaire ?

Lors de la première consultation, le chirurgien esthétique vous indique le traitement le plus approprié. Les implants mammaires offrent un excellent résultat. Toutefois, certaines patientes préfèrent opter pour une greffe de graisse autologue au lieu de subir la mise en place d’un corps étranger à l’intérieur de la poitrine. Le lipofilling mammaire est aussi une technique probante sauf qu’elle ne s’adresse pas aux femmes minces. Il faut que la patiente dispose de plusieurs régions donneuses afin que le chirurgien puisse aspirer une bonne quantité de graisse.

Est-il normal d’avoir des seins asymétriques ? Comment puis-je corriger la forme de ma poitrine ?

Les seins de toutes les femmes ne sont pas 100 % identiques. Il existe toujours une légère différence de volume entre les deux seins. Mais, lorsque l’asymétrie est importante, cela induit un défaut très inesthétique. Et, il arrive parfois que certaines patientes affichent un sein doublement volumineux que l’autre. Ce défaut physique entraine une importante gêne psychologique.

Il existe plusieurs méthodes pouvant corriger l’asymétrie mammaire. Le traitement se fait souvent sur les deux seins afin d’obtenir un résultat irréprochable : la réduction mammaire, l’augmentation mammaire et le lipofilling mammaire.

Pour connaitre le traitement esthétique correspondant à votre cas, nous vous invitons à contacter notre chirurgien esthétique.

Est-il vrai que le port des prothèses mammaires favorise l’apparition de nombreux plis au niveau de la poitrine ?

Les prothèses en silicone donnent du volume aux seins sans entrainer des irrégularités. Par contre, les implants remplis en gel physiologique favorisent la formation de plis visibles et détectables au toucher. De plus, ces implants risquent de se dégonfler brutalement.

La mise en place des implants mammaires favorise-t-elle l’apparition d’un cancer du sein ?

Le silicone est un matériau inoffensif. On l’utilise depuis des années dans plusieurs chirurgies réparatrices. À ce jour, il n’existe aucune étude scientifique permettant d’établir un lien entre l’augmentation mammaire et l’apparition d’un cancer du sein. La patiente doit avoir le bon réflexe de pratiquer régulièrement un auto examen de ses seins. Dans le cas où elle soupçonne quelque chose d’anormal, elle doit consulter son chirurgien plasticien qui pourra faire la différence entre une anomalie due au port de la prothèse et un cancer du sein.

La liposuccion peut-elle servir à réduire le volume d’une poitrine hypertrophiée ?

La réduction mammaire par lipoaspiration s’adresse aux jeunes patientes ayant la peau élastique présentant une hypertrophie mammaire liée à un surpoids important. L’opération est impossible lorsque la glande mammaire est volumineuse sans surplus de graisse.

Faut-il analyser l’excès glandulaire lors d’une intervention réduction mammaire ?

OUI. L’analyse de la glande mammaire permet de savoir si la patiente a des seins dystrophiques ou si elle souffre d’une anomalie quelconque. Dans ce cas un traitement thérapeutique peut se faire lors de l’intervention.

Quand faut-il retirer les implants après une augmentation mammaire ?

Les implants mammaires durent très longtemps. Les spécialistes conseillent de les remplacer après 10 ans. Un suivi régulier peut allonger considérablement l’intervalle entre les changements de prothèses.

Les incisions faites lors d’une réduction mammaire sont importantes. Cela n’augmente pas le risque d’une mauvaise cicatrisation ?

Chaque acte chirurgical est mis à un risque d’une mauvaise cicatrisation. Une cicatrice peut être pigmentée, déprimée, hypertrophique. Il suffit de suivre à la lettre les consignes du chirurgien esthétique pour ne rencontrer aucun problème. Il est important aussi de savoir qu’après l’intervention des contrôles réguliers sont fait afin d’évaluer le processus de la cicatrisation.

Existe-il un traitement permettant de camoufler définitivement les cicatrices d’une réduction mammaire ?

OUI. Si la patiente désire atténuer définitivement les traces de l’opération, le chirurgien peut lui proposer un traitement au laser CO2 qui sera fait 18 mois après l’intervention.

Pourquoi la patiente ne doit pas fumer un mois avant et un mois après l’intervention ?

La consommation du tabac entrave le bon déroulement du processus de la cicatrisation. La nicotine réduit le débit sanguin et favorise la diminution du taux d’oxygène. Cela provoque l’ouverture des incisions, stimule l’apparition des infections et favorise l’altération des tissus. Le résultat de l’intervention ne peut donc être satisfaisant.

Le retrait des implants mammaire après des années déforme-t-il les seins ?

Non. La loge à partir du quelle on retire la prothèse va se rétracter et le sein reprendra sa forme initiale. Les patientes ayant subi une opération d’augmentation mammaire, si un jour elles décident de retirer les implants, ne doivent pas s’inquiéter sur le devenir de la forme de leur poitrine.

J’envisage une grossesse après mon augmentation mammaire. Me serait-il possible d’allaiter mon bébé après l’opération ?

Lors d’une augmentation mammaire, les canaux lactés ne sont pas altérés. Rassurez-vous, après l’intervention vous pourrez allaiter votre bébé tant que vous voulez.

J’ai des seins légèrement affaissés. Combien de cicatrices aurais-je si je me présente pour un lifting mammaire ?

Si vous avez une ptose légère alors une seule cicatrice autour de l’auréole peut être suffisante. Dans certains cas le chirurgien ajoute une autre cicatrice verticale. Lors de la première consultation, votre chirurgien examine votre poitrine et vous indique le nombre d’incisions nécessaires.